Budget 2021


Lors du conseil municipal du 15 décembre, les élus ont adopté le budget 2021.

thumbnail of Budget primitif 2021 – Les Ponts-de-CéBudget primitif 2021 – Les Ponts-de-Cé en PDF

 

 

 

 

 

 

 

 

Un budget 2021 engagé en faveur du climat

Lors du conseil municipal du 15 décembre, les élus ont adopté le budget 2021. Les taux communaux des impôts locaux n’augmenteront pas, les subventions aux associations seront maintenues, celle du CCAS augmentée et la majorité des investissements auront un impact positif ou neutre sur le climat.

UN BUDGET POUR LE CLIMAT

«C’est un budget raisonné et raisonnable, conforme à nos capacités et à nos engagements passés auprès des Ponts-de-Céais(es) en mars dernier et ce, avec l’implication de tous les services municipaux. Nos recettes et dotations d’État restent stables, au moins pour 2021, avec la compensation à l’euro près de la taxe d’habitation», résume Emilie Boyer, adjointe aux finances et au tourisme.
Côté contexte, malgré la pandémie, la Ville a lancé en septembre dernier un plan climat communal, les Avan’Cé Climatiques. Depuis, 140 Ponts-de-Céais
(es) échangent et travaillent pour faire des propositions concrètes afin de lutter contre le dérèglement climatique. «Ce travail sera le fil vert des 6 années à venir, aussi avons-nous décidé de traduire d’ores et déjà ces orientations dans ce premier budget du mandat. Ainsi, tous les investissements 2021 et à venir seront distingués en fonction de leur impact sur le climat,» assure le maire, Jean-Paul Pavillon.

UNE MAÎTRISE DES DÉPENSES DE FONCTIONNEMENT

Les dépenses et les recettes, qui s’établissent respectivement à 11,4 M€ et 13,2 M€, sont restées stables malgré le contexte sanitaire. A noter que les charges de personnel augmentent du fait notamment de la création d’un poste de directeur du développement culturel et de la poursuite de la politique de recrutement de contrats aidés ou d’apprentis. Les charges à caractère général augmentent aussi du fait de l’achat de fournitures (masques, gel hydro-alcoolique, etc.) en prévision de la prolongation de l’épidémie de Covid-19 sur le premier semestre 2021. A ce jour, le coût de la pandémie pour la Ville s’élève à 95 000 €.

PAS DE HAUSSE D’IMPÔTS DEPUIS 13 ANS

«Depuis 2008, nous avons réussi à ne pas augmenter les taux d’imposition et ceci malgré les efforts de rigueur budgétaire imposés à la commune depuis plusieurs années par la baisse des dotations de l’État», a rappelé le maire. En 2021, suite à la suppression de la taxe d’habitation, la commune va percevoir, en compensation, la part de la taxe foncière du département à un taux de 21,26 % ; le taux de taxe foncière va donc passer de 24,50 % (part communale) à 45,76 % (24,50 + 21,26%). Les recettes fiscales pour l’année 2021 atteignent 6,3ME avec des taux qui s’établissent 13,93% pour la taxe d’habitation (à partir de cette année, seules les taxes d’habitation sur les logements vacants et les résidences secondaires restent perçues par les communes), 45,76% pour celle sur le bâti foncier et 48,07% pour le foncier non bâti.

LES SUBVENTIONS AUX ASSOCIATIONS MAINTENUES

«Malgré une année amputée d’une partie de leurs activités, nous confirmons notre soutien à toutes les associations ponts-de-céaises qui se verront attribuer la même subvention que l’an dernier», a garanti le maire. A noter que pour les associations qui s’étaient vues attribuer une subvention en 2020 pour une manifestation qui n’a pas pu avoir lieu du fait de la crise sanitaire, il n’y aura pas de subvention versée en 2021. Pour les associations dont la subvention finance une manifestation ainsi que les associations pour lesquelles la subvention est assortie du respect de certains critères, le versement de la subvention 2021 ne se fera qu’après la tenue effective de la manifestation et au vu de l’atteinte des critères. Étant donné la situation sanitaire et économique, la subvention du CCAS, stable depuis plusieurs années, augmentera de 8% pour passer à 410 000€ .

3,57 ME D’INVESTISSEMENTS D’ÉQUIPEMENTS PRÉVUS

A partir de 2021, les dépenses d’investissement vont contribuer à atteindre les objectifs du plan de transition climatique, énergétique et écologique, des Avan’Cé Climatiques. Pour ce faire, elles ont été classées en quatre catégories :
dépense favorable : ayant un impact positif sur le climat aujourd’hui et demain et compatible avec l’objectif de neutralité carbone* de la France d’ici à 2050 (exemple : la rénovation thermique des bâtiments, le développement des transports électriques et l’aménagement d’espaces verts)
dépense neutre : sans impact significatif sur l’objectif de neutralité carbone
dépense défavorable : incompatible avec la neutralité carbone et qui induit des émissions de gaz à effet de serre significatives (exemple : la création de nouvelles voiries automobiles ou de parkings)
dépense indéfinie : ayant a priori un impact sur le climat mais non classable en l’état par manque d’informations ou de données.

Sur les 3,57 M€ d’investissements d’équipements projetés en 2021, près de 80 % d’entre eux auront un impact positif ou neutre sur le climat. Parmi les postes de dépense les plus importants, on peut citer :
– tourisme/patrimoine, avec l’aménagement du port des Noues et la construction d’un ponton (465 000 €
)
– le sport, avec la piscine intercommunale dans la zone d’activités du Moulin-Marcille (246 000 €
 pour le financement des premières études)
– l’enfance, avec la rénovation des menuiseries et l’installation d’une VMC double flux à l’école Raymond Renard (200 000 €
)
– la voirie, une compétence en partie déléguée à Angers Loire Métropole mais qui figure néanmoins dans le budget municipal, avec des travaux concernant la récupération des eaux pluviales dans le quartier de La Guillebotte (120 000 €
)

*La neutralité carbone consiste pour un pays à ne pas émettre plus de gaz à effet de serre, responsables du réchauffement climatique, qu’il ne peut en absorber via, par exemple, des plantations d’arbres ou des technologies de capture de CO2 directement dans l’atmosphère



Mis à jour le 12.04.2021 à 12h54