Budget 2020

economie-ponts-de-ce

Un budget stable et réaliste pour 2020

Budget Primitif 2020 en PDF

Présentation du Budget Primitif 2020 en PDF

(sources : dossier grand angle – cé l’info n°88 – janvier 2020)

Lors du conseil municipal du 19 décembre, les élus ont adopté le budget 2020.
Les taux communaux des impôts n’augmenteront pas, les subventions seront maintenues et les investissements resteront pragmatiques. Voici les points importants à retenir.

// UN BUDGET STABLE ET MAÎTRISÉ

«C’est un budget réaliste, un budget d’action qui s’inscrit dans la continuité de ce qui a déjà été entrepris et sans augmenter les impôts locaux», a résumé le maire, Jean-Paul Pavillon. Avant de préciser que «malgré une capacité financière réduite, 23 millions d’euros ont été investis sur l’ensemble du mandat.» Pour rappel, après celui de Rive d’Arts en 2018, les budgets annexes «camping», «spectacles» et «Athlétis» ont été intégrés au budget principal l’année dernière. Côté contexte, la loi de finances, prévoit en 2020 la suppression intégrale de la taxe d’habitation pour 80% des foyers fiscaux. Pour les 20% des foyers restants, la suppression s’échelonnera de 2021 à 2023. «Nous devrions récupérer la taxe du foncier bâti du département mais, pour l’instant, cela reste un peu flou», a constaté Jean-Paul Pavillon.

// LE FONCTIONNEMENT

Les dépenses et les recettes, qui s’établissent respectivement à 11,4 M€ et 13,2 M€, sont en augmentation de 1,2 % et 1,7 % entre 2019 et 2020. Les charges de personnel sont à peu près équivalentes d’une année sur l’autre. Quant aux charges à caractère général c’est-à-dire «tout ce qui permet aux services de fonctionner», elles augmentent légèrement du fait de l’inflation de la nécessité d’entretenir de nouveaux espaces publics.

// PAS DE HAUSSE DES IMPÔTS DEPUIS 2008 !

«Depuis 2013, la ville a perdu environ 800 000 E de dotation globale de fonctionnement (DGF) soit en cumulé plus de 2,3 M€», rappellent Jacqueline Bréchet, adjointe aux finances et à l’administration générale et Myriam Pasquette, directrice générale adjointe chargée des ressources. Et elle constitue de loin la principale dotation de fonctionnement de l’État aux collectivités territoriales. Malgré ce contexte compliqué, les élus n’ont pas souhaité augmenter les taux d’imposition qui sont pourtant parmi le plus bas du département. Les recettes fiscales pour l’année 2020 atteignent 6,04 M€ avec des taux qui s’établissent à 13,93 % pour la taxe d’habitation, 24,50 % pour celle sur le foncier bâti et 48,07% pour celle sur le foncier non bâti.

// 2,5 ME D’INVESTISSEMENTS (TRAVAUX)

L’investissement 2020 s’établit à 2,59 M€ avec plusieurs postes de dépense importants :
• le sport, avec la réfection de la toiture d’Athlétis (323 200 € pour la seconde et dernière tranche) et le changement de ses chaudières (100 000 €).
• la voirie, une compétence en partie déléguée à Angers Loire Métropole mais qui figure néanmoins dans le budget municipal, avec des travaux concernant notamment
la récupération des eaux pluviales dans le quartier de La Guillebotte (210 000 €)
• la poursuite de la maintenance et de la rénovation des bâtiments municipaux, des écoles…
et aussi :
• des acquisitions foncières (431 000 €) pour la réalisation d’un ouvrage de régulation des eaux pluviales dans le secteur de la Perrière
• des outils de travail pour les agents et notamment les outils informatiques avec la nécessaire mise à jour des logiciels métiers (billetterie pour la baignade, par exemple)
• tourisme/patrimoine : projet d’aménagement d’un ponton au port des Noues (291 800 €).

// DES SUBVENTIONS ET PARTICIPATIONS MAINTENUES

La somme est stable : 1,23 M€ d’aides financières seront allouées en 2020 aux associations, à l’école de musique, au CCAS, aux écoles privées, à la participation à l’accueil
de la petite enfance, etc. «Notre soutien en faveur des associations est toujours actif en aide directe et plus fort en aide indirecte dans le cadre de l’organisation d’événements sportifs», explique le maire. En ce qui concerne les associations, la subvention tient compte de plusieurs critères comme le nombre de licenciés pour les associations sportives. La Ville apporte aussi son soutien par la mise à disposition de locaux, d’équipements et de personnel municipal. L’enveloppe de 379 000 € attribuée au centre communal d’action sociale (CCAS) est maintenue.

// LE DÉSENDETTEMENT SE POURSUIT

La Ville affiche à nouveau un léger désendettement, moins 3 %. Au 1er janvier 2021, l’encours de la dette devrait ainsi s’établir à 13,7 M€. Côté emprunts, en 2016, la Ville a emprunté pour le compte d’Alter 2 M€ afin de financer l’aménagement de la ZAC de La Monnaie. Le chantier ayant pris du retard, la Ville a soldé ce premier emprunt mais en a contracté un nouveau du même montant qui sera remboursé par ALTER en 2022-2023. Le niveau d’épargne, quant à lui, se maintient (1,8M€) grâce aux démarches d’optimisation des moyens mises en place depuis plusieurs années. «Nous avions envisagé une baisse de notre capacité d’autofinancement mais nous constatons une augmentation de 4,6 %, ce qui n’est pas neutre. L’objectif est de continuer à investir sans emprunter pour le budget communal, sauf dans le cas d’Alter», a précisé le maire.