Couvent des Cordelières

couvent théâtre des Dames-ponts-de-ce

Cette porte d’entrée monumentale, datant du XVIIe siècle, donnait accès au couvent des Cordelières implanté dès 1622 sur l’Ile Forte.

Jusqu’à la Révolution, les religieuses de Notre-Dame-de-Pitié s’occupent des malades et d’un petit pensionnat de jeunes filles. En 1626, Louis XIII et Anne d’Autriche assistent à la messe dans la chapelle du monastère. La mère du général La Fayette y a vraisemblablement été contrainte à l’exil par lettre de cachet, de 1758 à 1772. Sous la Révolution, les bâtiments servent de garnison aux républicains et de prison aux Vendéens.

Le bâtiment est utilisé comme infirmerie militaire en 1870-1871, hébergement aux troupes françaises durant la Grande Guerre et aux soldats polonais pendant la Seconde Guerre mondiale. Hospice municipal à la fin du XIXe siècle, l’édifice est devenu une maison de retraite médicalisée. L’église du couvent des Dames Cordelières appartient à la commune et sert de salle de spectacles sous le nom de Théâtre des Dames.